Marcello Vitali-Rosati

Edit lead

Marcello Vitali-Rosati is Associate Professor in the Department of French Literature at the University of Montréal and chairholder for the Canada Research Chair on Digital Textualities.

His research offers a philosophical reflection on digital technologies and the issues pertaining to them, including concepts relating to the virtual, to digital identity, to the author and authorship, to forms of production as well as to the dissemination and legitimization of knowledge in the digital age. In addition, he is one of the most active contributors of the theory of editorialization.

He is the author of several articles and monographs. He is also editor in chief of the journal Sens Public and co-director of the “Parcours Numériques" collection at the Presses de l’Université de Montréal (PUM).

As chairholder of the Canada Research Chair on Digital Textualities, he also directs several digital humanities projects, particularly as pertains to the scholarly publishing field. Within this framework, he directs the development of journal editing and augmented monograph platforms, editing software and an editing platform for the collaborative edition of the Greek Anthology.

/en/Team/Marcello-Vitali-Rosati

Events

Publications

Add an articleEDIT EDIT EDIT EDIT EDIT EDIT EDIT EDIT

Marcello Vitali-Rosati, « Qu’est-ce que l’écriture numérique ? », CORELA, HS-33, octobre 2020.

Il est évident que le statut du texte change profondément à cause de l’impact des technologies numériques. D’une part, dans les environnements numériques le texte est partout : les images, les vidéos, les clics, les objets et même les actions sont en réalité des séries de caractères. D’autre part, le texte acquiert une valeur opérationnelle. Comme le montrent Souchier et Jeanneret avec la notion d’“architexte”, le texte fait des choses, il produit d’autres textes ou des actions. La thèse de cet article est que ces changements en impliquent un autre: le texte devient un matériel architectural, dans le sens propre du mot – à savoir, et en dehors des métaphores, il est l’élément qui structure matériellement l’espace dans lequel nous vivons. Cette thèse est à la base de la théorie de l’éditorialisation, notion qui peut être définie comme “l’ensemble des dynamiques qui produisent l’espace numérique.”

EDIT EDIT

Log in