Marcello Vitali-Rosati

Edit lead

Marcello Vitali-Rosati is Associate Professor in the Department of French Literature at the University of Montréal and holds the Canada Research Chair on Digital Textualities.

He offers philosophical reflection on digital technologies and the issues pertaining to them: the concept of virtual, digital identity, notions of author and authorship, forms of production, dissemination and legitimization of knowledge in the digital age and the theory of editorialization, a field for which is one of most active contributors.

He is the author of several articles and monographies. He is also editor in chief of the journal Sens Public and co-director of the “Parcours Numériques” collection at the Presses de l’Université de Montréal (PUM).

As chairholder of the CRC on Digital Textualities, he directs several digital humanities projects, particularly as pertains to the scholarly publishing field. Within this framework, he directs the development of journal editing and augmented monograph platforms, editing software and an editing platform for the collaborative edition of the Greek Anthology.

/en/Team/Marcello-Vitali-Rosati

Events

Publications

Add an articleEDIT EDIT EDIT EDIT EDIT EDIT

Éric Méchoulan et Marcello Vitali-Rosati, L’espace numérique, Les atelier de Sens public, 2018.

Comment penser l’espace numérique et rendre compte de son caractère à la fois structuré, mouvant et collectif ? Comment trouver un dispositif qui permet un dialogue ouvert, parvenant à saisir le sens des infrastructures numériques, sans les cristalliser en une essentialisation appauvrissante ? L'échange de courriels a semblé aux auteurs le moyen le plus approprié de faire de la théorie et de mettre en place un geste de pensée qui s’accorde avec la culture numérique, permettant d’envisager cette dernière avec un regard critique. Pendant un an et demi (de septembre 2015 à mars 2017), Éric Méchoulan et Marcello Vitali-Rosati ont donc échangé questions et réponses, afin d’essayer d’identifier les caractéristiques du numérique — espaces, temps et enjeux politiques — en continuité avec la tradition du dialogue philosophique.

EDIT EDIT EDIT

Thomas Carrier-Lafleur, André Gaudreault, Servanne Monjour[et al.], « L’invention littéraire des médias », Sens Public, avril 2018.

Les médias existeraient-ils sans la littérature ? Pourrait-on parler de « télévision », de « photographie », de « cinéma » ou du « numérique » sans que ces dispositifs aient aussi été construits, institutionnalisés et même parfois déconstruits dans l’imaginaire collectif par la littérature et son discours ? À l’heure où le numérique semble encore s’inventer, le présent dossier vise à souligner le rôle du fait littéraire dans la construction de nos médias. En même temps, l’hybridation médiatique de notre contemporanéité numérique rend nécessaire une réflexion sur la capacité des médias à se réinventer réciproquement, renouvelant chaque fois l’ordre du discours et la fonction de la littérature. En raison de sa capacité à témoigner de l’hétérogénéité de notre univers médiatique, la littérature offre un terrain privilégié – où tout reste encore à faire – pour mener une telle recherche.

EDIT

Log in