Authors and authorship

Edit lead

Since the 1990s, authors have progressively invaded the web, investing in blogs and social networks, experimenting with new forms of hypermedia. Online communities and cooperatives of writers have formed leading to an evident reconfiguration of the relationship between authorial, readerly, and editorial instances. These new practices have a definitive impact, as of yet poorly defined, on the notion of the literary institution as a scholarly institution, and in particular on the traditional editorial economic model. Faced with these mutations - which can be considered a type of editorialization - it is tempting to claim a weakening of the authorial figure for a multiplication of collective works, which have further challenged the institutional role of publishers. It is nevertheless possible to observe a simultaneous emergence of original writing practices online where authorial figures depict themselves, playing with tensions between the author, the writer, the writer's persona, and the actual person. This paradox represents a point of departure for reflection on the status of the author in the digital era that aims to measure the real impact of new technology on the concept of authoriality.

/en/Research-topics/Authors-and-authorship

Articles

Book chapters

Publications

Add an articleEDIT

Marcello Vitali-Rosati et Nadine Desrochers, « L’écrivaine, l’écrivain en recherche. Perceptions et approches », Mémoires du livre / Studies in Book Culture, vol. 9 / 2, 2018.

Les figures de l’écrivaine et de l’écrivain ne cessent de susciter de l’intérêt. La mort de l’auteur, annoncée par Foucault et Barthes dans les années 1970, ne semble pas avoir diminué l’aura qui entoure cette figure. L’auteur est peut-être mort, mais il écrit encore, disait Benoît Bordeleau dans un billet de blogue. On pourrait ajouter : l’auteur est peut-être mort, mais les écrivains charment encore. Que sont aujourd’hui les écrivaines et les écrivains? Comment sont-ils perçus et représentés à une époque où le web ouvre de nouvelles formes d’auctorialité et de nouvelles expressions créatives? [...]

EDIT EDIT

Élisabeth Routhier et Jean-François Thériault, « Performance auctoriale et dispositif littéraire. Autour de Pourquoi Bologne d’Alain Farah », Fabula. Colloques en ligne, février 2017.

Dans une salle de classe de l’Université McGill, à Montréal, un jeune professeur en costume donne une séance de cours. Une cigarette électronique K808 Turbo Voluptueuse est posée sur son bureau pendant qu’il parle tantôt de littérature, tantôt des rapports conflictuels qu’il entretient avec sa mère. Ce professeur s’appelle Alain Farah et il est aussi écrivain. Il a publié un recueil de poésie, Quelque chose se détache du port, avant de faire paraitre son premier roman, Matamore no 29, suivi quelque temps plus tard de Pourquoi Bologne. [...]

EDIT EDIT EDIT EDIT EDIT EDIT

Colloquium

Colloque international
Les 24 et 25 mai à l’Université de Montréal
sous la direction de Bertrand Gervais, Servanne Monjour, Jean-François Thériault, Marcello Vitali-Rosati
Consulter le Site Web du colloque

EDIT

Projet Profil

Initially conceived for strictly practical ends, users' profiles have become little by little unexpected spaces of self-expression and writing. This project aims to understand this new profiling structure, in order to analyse the theoretical and aesthetic issues.

Log in